Analyse de la situation

Le projet a débuté par la cartographie des connaissances et des pratiques existantes en matière de coordination et de réponse aux incidents multisites, multirisques, multi-dangers. Réalisé en collaboration avec l'institut de recherche LATTS, le rapport issu de cette analyse définit les concepts liés à ce type d’événements dans les grands contextes urbains et passe en revue la manière dont divers pays européens sont actuellement organisés en matière de gestion de crise. Pour soutenir cette étude, un questionnaire en ligne a été envoyé aux autorités nationales et aux organisations de protection civile travaillant avec des volontaires dans les États membres de l'UE. Les questions visaient à connaître les rôles concrets joués par les volontaires de la protection civile, ainsi que la manière dont ceux-ci sont perçus par d'autres acteurs de la gestion de crise.

Consultez l’« État de l'art » et le rapport d'enquête

 

Élaboration de ressources communes

La deuxième phase du projet s'est concentrée sur le développement de lignes directrices pour les protocoles de planification et d'intervention. Sur la base de l’« État de l’art » et d'une analyse comparative des protocoles existants, les partenaires du projet ont identifié les points communs, les spécificités et les lacunes dans ce domaine. Ils ont ensuite élaboré un ensemble de lignes directrices contenant des outils méthodologiques et des protocoles, principalement destinées aux organisations de protection civile. Enfin, conformément à ces directives, une structure commune de protocoles opérationnels partagés a été établie pour être intégrée aux plans d'urgence locaux de chaque organisation.

 

Mise en place des outils

Avec le soutien de tous les partenaires, un programme de formation commun a été développé. L'objectif était de créer un outil reproductible que les partenaires puissent adapter à leurs spécificités organisationnelles et à leurs contextes nationaux. Pour mettre en œuvre ces nouveaux outils de formation, une première formation d'instructeurs a été organisée, rassemblant des instructeurs de chaque pays partenaire. Ces instructeurs formés ont par la suite répliqué la formation auprès d'intervenants et de responsables des opérations dans leurs pays respectifs ; de cette façon, au moins 40 personnes de chaque Société Nationale partenaire ont été formées. Enfin, afin de tester les outils élaborés dans le cadre du projet MERCI, un programme d’exercices à petite échelle a été conçu et mis en œuvre dans chaque pays participant. Initialement développé en anglais, l'outil a été traduit en français, italien, espagnol, bulgare et portugais.